Menu scène de recherche
et de création contemporaine
  • Acheter
  • Ajouter à mon agenda
22 JAN. à 21H00 - 23 JAN. à 21H00 - Au TU - 2H

Les jeux chorégraphiques

Rémy Héritier et Laurent Pichaud

Festival Trajectoires

[CRÉATION]

Les jeux chorégraphiques sont un dispositif spectaculaire, pédagogique et réflexif qui répond à un impératif ludique : risquer de s’entendre parler de danse.

Dans ces jeux - librement inspirés des jeux littéraires de l’OuLiPo - des « experts » de la danse et le public présent sont mis au défi d’identifier un style, une esthétique ou un auteur, à partir d’extraits dansés, écrits ou inventés pour l’occasion. L’enjeu n’est pas tant de tomber juste que de créer un espace commun pour faire entendre comment chacun regarde et parle de la danse.

On aimele dispositif inventif et ludique, la danse avant toute chose, le partage du sensible

On y va avec son frère réfractaire à la danse, un fan de Questions pour un champion, un historien

--

LAURENT PICHAUD

Chorégraphe et interprète, il s'appuie sur une pratique à la fois ancrée dans le présent et tournée vers l'autre, vers l'extérieur. C'est ainsi qu'il privilégie les recherches sous le mode de la consigne, de la contrainte et puise ses matériaux dans l'environnement immédiat. Depuis 2000 et sa création d'une pièce invisible pour théâtre, le souci du lieu de présentation est devenu une constante dans sa démarche , chaque projet est associé à un contexte spécifique, un lieu en lui-même pouvant suffire à définir le sujet d'une pièce. Qu'il s'agisse de lieux de vie réelle ou d'espaces singuliers aménagés, voire d'un théâtre, c'est toujours la globalité de l'espace visuel qui participe de l'écriture.

RÉMY HÉRITIER

Né en 1977, est chorégraphe et danseur. Depuis 1999, il est interprète auprès de Laurent Chétouane, Philipp Gehmacher, Mathilde Monnier, Jennifer Lacey, Laurent Pichaud, Loïc Touzé… En 2003, il fonde sa propre compagnie GBOD! et a créé à ce jour plus d’une dizaine de pièces. Son approche de l’art chorégraphique s’apparente à une fouille archéologique à partir d’un contexte donné, de son histoire personnelle, de celle de ses collaborateurs. Il creuse ainsi l’épaisseur du passé pour parvenir au présent en déplaçant des notions liées à d’autres disciplines - intertextualité, land art, Tiers paysage - pour convoquer de nouvelles poétiques du geste. Parallèlement, Rémy Héritier développe des activités pédagogiques et de recherche. Entamée en 2013, sa collaboration avec l’artiste et écrivain Marcelline Delbecq donnera lieu en novembre 2015 à une nouvelle création intitulée Here, then.